A propos

Le Zoo est un squat artistique qui occupait un immeuble de la Porte de Montreuil en octobre 2011. Le bâtiment a depuis été rendu à son propriétaire, et les animaux ont été relâchés dans la nature.

Le Zoo c’était un lieu de vie, un lieu d’expression, un endroit où chacun se montre à l’autre dans la découverte, groarrr que c’est beau j’en chialerais presque.

Le Zoo et sa faune

Les animaux évoluaient en totale liberté. Parmi les attractions, vous pouviez découvrir le Gardien de la Porte, les Peintres Fous, et notre spécimen le plus rare, le Vigile et son Fauve, dans son habitat naturel.

Un lieu de vie

Nous sommes des précaires cherchant à subvenir à un besoin essentiel : le logement. Nous nous permettons donc d’opérer à une réquisition citoyenne sur les lieux laissés ouverts et vacants.

Le 11 rue des Réglises nous permettait de subvenir au logement d’une poignée d’hommes, femmes et enfants en recherche d’une base stable pour assurer leur avenir.

Nous ne cherchons pas à dénoncer la spéculation immobilière, même lorsqu’elle nous écorche l’anus ; nous voulons seulement  nous assurer une existence digne, occupant les lieux qui ne le sont pas.

Un espace d’expression

Loin de vouloir s’approprier l’espace, nous considérons qu’il est primordial d’ouvrir le lieu à toute forme d’expression. C’est pourquoi nous mettions à disposition des espaces pour rendre possible expositions, performances, installations et toute autre forme d’expression.

Nous accueillions dans cette optique une antenne de la Mission Squat de Médecins Du Monde, qui assurait une permanence médicale à l’attention des précaires, des démunis.

Nous mettions également à disposition l’équivalent d’un espace public numérique, les subventions en moins, les prestations en plus : réparation du matériel, initiation aux logiciels libres, initiation à Linux, électronique, hackerspace, et + si aff.

Un lieu éphémère

Le squat est un passage, une étape,  et il faut garder à l’esprit son caractère éphémère. Les animaux en ont profité pour prendre une pause, certains pour se repaitre, d’autres pour lustrer leur pelage, et lorsque le Grand Gardien a manifesté sa volonté de récupérer les lieux, nous sommes partis vers d’autres pâturages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>